LA DIFFÉRENCE ENTRE

IaaS vs. PaaS vs. SaaS

Découvrez les différences entre l’IaaS, le PaaS et le SaaS, leur mise en œuvre, des exemples, leurs avantages et inconvénients et leur utilisation.

► Découvrez comment gérer votre pile SaaS !

Introduction

Avec l’éclosion du cloud, de plus en plus d’entreprises délaissent les solutions informatiques sur site au profit d’infrastructures, de plateformes et de solutions informatiques proposées en tant que services. Mais qu’en est-il dans la pratique et quelles sont les différences entre les différents modèles de services ?

Découvrez toutes les subtilités des IaaS, PaaS et SaaS ainsi que la façon dont ces modèles vous aideront à créer un environnement de cloud computing adapté à vos besoins. Nous vous présenterons également quelques exemples pour vous permettre de comprendre comment intégrer ces solutions dans votre cartographie informatique ainsi que leurs avantages et inconvénients.

 

Quelles sont les différences entre l’IaaS, le PaaS et le SaaS ?

L’IaaS, le PaaS et le SaaS sont les acronymes d’Infrastructure-as-a-Service, Platform-as-a-Service et Software-as-a-Service. Chaque modèle propose une solution pour utiliser le cloud dans votre organisation. Ces modèles de services ne sont pas opposés les uns aux autres mais offrent chacun un certain degré de gestion informatique, proposant ainsi une alternative aux solutions informatiques autogérées sur site.

Si les solutions traditionnelles vous obligent à gérer votre propre infrastructure informatique et vos logiciels sur site, l’IaaS est une approche qui vous propose, entre autres, des services de stockage, de networking et de virtualisation facturés selon votre utilisation. Le PaaS inclut quant à lui davantage de services tels que des outils de développement de logiciels et du matériel disponibles via Internet. Avec le SaaS, vous obtenez le degré le plus élevé de gestion des fournisseurs en « louant » des solutions logicielles complètes.

Le diagramme « As-a-Service » ci-dessous illustre les différences entre l’IaaS, le PaaS et le SaaS ainsi que le niveau de gestion des fournisseurs que vous offre chaque modèle de service.

 

IaaS vs PaaS vs SaaS Diagram

 

Exemples d’IaaS

Voici dix entreprises qui fournissent des plateformes d’IaaS pour différentes entreprises (certaines proposent également des modèles de PaaS ou de SaaS) :

  • Amazon Web Services (AWS)
  • Google Compute Engine (GCE)
  • IBM Cloud
  • Microsoft Azure
  • Rackspace
  • Linode
  • Cisco Metacloud
  • Digital Ocean
  • Vultr
  • Oracle Cloud

Exemples de PaaS

Voici dix fournisseurs PaaS couramment utilisés par les entreprises pour développer des applications personnalisées permettant de répondre à leurs besoins :

  • Google App Engine
  • OpenShift
  • Heroku
  • Force.com
  • Windows Azure
  • AWS Elastic Beanstalk
  • Apache Stratos
  • Magento Commerce
  • AWS Lamda
  • SAP Cloud

Exemples de SaaS

Les solutions Software-as-a-Service existaient déjà bien avant que les entreprises commencent à migrer vers le cloud. Les principaux exemples sont des services de courriel comme Outlook ou Gmail. Voici quelques fournisseurs de SaaS que vous connaissez probablement :

  • Salesforce
  • Cisco WebEx
  • Dropbox
  • ZenDesk
  • MailChimp
  • Slack
  • HubSpot
  • DocuSign
  • Google Apps
  • Microsoft Office 365

IaaS vs. PaaS

L’Infrastructure-as-a-Service vous offre un excellent niveau de contrôle sur vos systèmes d’exploitation. Il s’agit du fondement même de votre environnement de cloud computing. D’autre part, le Platform-as-a-Service vous permet de développer des applications sans devoir les héberger sur site, ce qui vous offre davantage de flexibilité mais un peu moins de contrôle.

Le choix du modèle idéal dépendra des besoins de votre entreprise. Par exemple, si vous souhaitez développer un site web, un produit IaaS comme Amazon Webs Services vous fournira l’infrastructure nécessaire pour héberger le site et ses applications. Toutefois, si vous souhaitez ajouter quelques fonctions personnalisées, un produit PaaS comme Google App Engine héberge votre site, mais permet également à vos développeurs de concevoir et de déployer des applications personnalisées.

 

SaaS vs. PaaS

Comme mentionné ci-dessus, les solutions Platform-as-a-Service sont utilisées pour développer de nouveaux produits en plus de votre réseau existant. Toutefois, le Software-as-a-Service va encore plus loin. Il est entièrement géré par le fournisseur et est directement prêt à être utilisé par vos équipes.

Pourquoi faudrait-il opter pour un produit PaaS plutôt que pour un produit Saas ou inversement ? Un exemple : si vous souhaitez développer un logiciel de paie adapté aux besoins de vos RH, les solutions Platform-as-a-Service fournissent tous les outils nécessaires. Lorsque votre produit est fini, on peut le considérer comme un SaaS. Toutefois, si vous préférez une solution prête à l’emploi, un logiciel de paiement comme Quickbooks est la solution la plus adaptée.

 

IaaS vs. SaaS

Les solutions Software-as-a-Service vous proposent des services de gestion logicielle via des fournisseurs tiers. Via l’Infrastructure-as-a-Service en revanche, le fournisseur fournit et entretient uniquement les composants clés tels que les serveurs ou le stockage.

Le modèle adapté à votre entreprise dépend des résultats escomptés. Si vous souhaitez avoir une maîtrise totale de votre environnement cloud et éviter les problèmes de gestion externe qui pourraient compromettre la fonctionnalité ou la sécurité de vos données, l’IaaS est la solution idéale. Toutefois, si vous n’avez pas besoin de beaucoup de flexibilité et si vous préférez la facilité d’utilisation, il est préférable de migrer vers une petite solution SaaS.

La prochaine section vous offre davantage d’informations sur chaque modèle.

How to Enable Business-Led IT through SaaS Management

White Paper

How to Enable Business-Led IT through SaaS Management

Enabling business-led IT with SaaS management allows the business to maximize the value of SaaS while minimizing the risks.

SaaS Management Survey 2021

Report

SaaS Management Survey 2021

Topics range from the share of SaaS in IT landscapes, how SaaS is purchased, SaaS-related challenges facing EAs, and how SaaS is managed and by which teams/departments.

The SaaS Management Buyer's Guide

White Paper

The SaaS Management Buyer's Guide

Evaluate what matters most within a SaaS management platform and learn about success practices to boost the ROI of your SaaS portfolio.

SaaS Management - The definitive guide for IT and finance leaders

eBook

SaaS Management - The definitive guide for IT and finance leaders

This eBook is a comprehensive guide to SaaS management containing inspiring industry voices, practical advice, deep insights, and sound knowledge on this critical field of IT management.

Infrastructure-as-a-Service (IaaS)

IaaS est l’acronyme d’Infrastructure-as-a-Service (infrastructure en tant que service). Il permet à des entreprises d’acheter des ressources comme le networking et le stockage à la demande, au lieu de devoir acheter du matériel coûteux. L’IaaS est une solution évolutive qui offre aux entreprises davantage de flexibilité que les solutions sur site.

L’IaaS peut être considéré comme la première couche du cloud computing. Les composants virtualisés disponibles sur Internet sont similaires aux serveurs et matériel que les entreprises stockent généralement au sein de leurs bâtiments.

Quand utiliser l’IaaS ?

L’IaaS peut répondre aux besoin d’entreprises de toutes tailles : de petites entreprises qui souhaitent éviter d’acheter du matériel ou qui n’ont pas le temps, le personnel ou la capacité pour héberger de grands centres de données sur site, tout comme de grandes entreprises qui souhaitent garder le contrôle de leurs applications et consommer uniquement les ressources dont elles ont réellement besoin. La flexibilité de l’IaaS est essentielle pour les entreprises qui évoluent rapidement.

Mise en œuvre de l’IaaS

Avec l’IaaS, les entreprises disposent d’une infrastructure complète de cloud computing incluant un réseau, des serveurs, un système d’exploitation et des centres de données. La technologie de virtualisation via le tableau de bord ou l’API garantir un accès complet. Ainsi, les clients ont un contrôle complet sur leur infrastructure de cloud computing.

Le fournisseur d’IaaS est chargé de la gestion et de l’entretien des serveurs, des disques durs et des outils de stockage et de virtualisation. Toutefois, les applications, l’exécution, le système d’exploitation, le middleware et les données doivent être gérés par le client.

Avantages de l’IaaS

L’IaaS offre de nouveaux avantages aux entreprises qui souhaitent migrer vers le cloud. En voici les principaux :

  • Flexibilité : l’IaaS est plus flexible que les autres modèles de cloud computing.
  • Automatisation : avec l’IaaS, vous pouvez facilement automatiser le déploiement des serveurs, le stockage et le networking.
  • Réduction des coûts : l’IaaS vous permet d’acheter des ressources en fonction de vos besoins, et vous payez uniquement ce que vous utilisez vraiment.
  • Contrôle : l’IaaS vous offre un contrôle complet sur votre infrastructure.
  • Modularité : étant donné que vous « louez » des composants informatiques, vous pouvez facilement augmenter ou réduire vos ressources.

Inconvénients de l’IaaS

L’IaaS comporte également quelques inconvénients que vous devez connaître avant de sélectionner votre fournisseur.

  • Systèmes dépassés : avant de migrer vers le cloud, il est impératif d’améliorer les applications actuelles pour les adapter au nouveau type d’infrastructure.
  • Formation interne : votre personnel devra recevoir des formations pour gérer et superviser l’IaaS.
  • Sécurité : si vous pouvez contrôler vos applications, vos données, vos middlewares et votre système d’exploitation, vous êtes également responsable de la migration des nouvelles menaces de sécurité.

 

Platform-as-a-Service (PaaS)

PaaS est l’acronyme de Platform-as-a-Service. Cette plateforme accessible via Internet offre aux développeurs un cadre et des outils pour développer des applications et des logiciels adaptés aux besoins de chaque entreprise.

Le PaaS peut être considéré comme une version réduite de l’IaaS. À l’instar de l’IaaS, les clients ont accès aux serveurs et aux centres de donnés qui sont entretenus et gérés par le fournisseur tiers. Toutefois, le PaaS est généralement utilisé pour le développement d’applications SaaS personnalisées.

Quand utiliser le PaaS ?

Plusieurs situations se prêtent à l’utilisation de solutions Platform-as-a-Service. Par exemple, si plusieurs développeurs travaillent sur le même projet de développement, le PaaS est une solution idéale pour rationaliser les flux de travail.

Vous pouvez même inclure d’autres fournisseurs et restez flexible tout au long du processus. Le PaaS est également la solution idéale si votre entreprise doit développer et déployer rapidement des applications personnalisées.

Mise en œuvre du PaaS

La mise en œuvre du PaaS est comparable à celle du SaaS. La seule différence réside dans le fait que les clients n’ont pas accès aux logiciels en ligne mais à une plateforme en ligne pour la création de logiciels. Étant donné que les outils sont directement prêts à l’emploi, les développeurs et ingénieurs logiciels peuvent se concentrer sur le développement d’applications sans devoir s’inquiéter d’autres composants comme les systèmes d’exploitation, le stockage et l’infrastructure.

Avantages du PaaS

Voici les principaux avantages de l’adoption du PaaS en tant que modèle de cloud computing :

  • Réduction des coûts : le PaaS est une solution simple et rentable pour développer et déployer rapidement de nouvelles applications.
  • Modularité : les modèles PaaS peuvent être facilement ajustés en fonction des besoins du développeur.
  • Migration : avec le PaaS, il est facile de migrer vers un modèle de cloud hybride.
  • Réduction du codage : vos équipes de développeurs ont moins de codage à faire qu’avant.
  • Liberté : le PaaS libère du temps dans la mesure où les développeurs peuvent personnaliser des applications sans devoir entretenir le logiciel.

Inconvénients du PaaS

Sans surprise, le PaaS présente également quelques inconvénients que vous devez connaître avant de souscrire à un modèle PaaS de cloud computing.

  • Sécurité des données : l’utilisation de serveurs contrôlés par des fournisseurs tiers comporte plusieurs risques de sécurité.
  • Problèmes d’exécution : certaines solutions PaaS ne sont pas optimisées pour le langage ou le cadre auxquels vos équipes de développement sont habituées.
  • Intégrations : vous pouvez rencontrer différents problèmes lorsque vous intégrez de nouvelles applications étant donné que tous les composants de votre système informatique actuel ne sont pas adaptés au cloud.
  • Limites : les opérations personnalisées sur le cloud ont souvent des flux de travail automatisés qui ne sont pas forcément compatibles avec les solutions PaaS, limitant ainsi les capacités opérationnelles pour votre utilisateur final.

 

Software-as-a-Service (SaaS)

SaaS est l’acronyme de Software-as-a-Service. Ces services d’applications sur le cloud représentent la forme la plus courante de cloud computing. Ils sont prêts à l’emploi et sont généralement exécutés directement sur le navigateur du client, ce qui signifie qu’il n’y a pas besoin d’installations ou de téléchargements comme pour les solutions sur site.

Les solutions SaaS sont hébergées sur des serveurs externes et sont pleinement gérées, mises à jour et entretenues par un fournisseur tiers. Cela engendre moins de responsabilité mais également moins de contrôle pour l’utilisateur final.

Quand utiliser le SaaS ?

Le SaaS est idéal pour les petites entreprises ou startups qui n’ont pas les moyens de développer leurs propres applications logicielles. Qu’il s’agisse de l’e-commerce ou de projets à court terme, le SaaS est la solution la plus rapide et la plus simple si vos besoins ne sont pas très personnalisés. Le SaaS se prête également parfaitement pour les applications qui ne sont pas utilisées très souvent, comme les logiciels de fiscalité.

Mise en œuvre du SaaS

Le SaaS est mis en œuvre en tant que service totalement opérationnel accessible à distance via n’importe quel navigateur, ce qui permet aux clients de travailler de n’importe où. Les utilisateurs se connectent à l’application via un tableau de bord ou une API et se reposent sur le fournisseur SaaS pour la correction des bugs, le middleware, le support et tout autre problème technique.

Avantages du SaaS

Les solutions Software-as-a-Service offrent plusieurs avantages aux entreprises et à leurs équipes :

  • Réduction des coûts : le SaaS réside généralement dans un environnement partagé ou multi-utilisateurs. S’il est géré correctement, les coûts de licence sont inférieurs à ceux des modèles traditionnels.
  • Modularité : les solutions SaaS sont facilement modulables selon vos besoins spécifiques.
  • Intégration : de nombreuses solutions SaaS sont intégrées à d’autres services SaaS, ce qui vous évite de devoir acheter un autre serveur ou logiciel.
  • Mises à jour : avec le SaaS, vous bénéficiez de nouvelles mises à jour logicielles.
  • Facilité d’utilisation : nécessitant ni installation ni téléchargement, le SaaS est facile à utiliser et s’accompagne de bonnes pratiques.

Inconvénients du SaaS

Avant d’opter pour un modèle SaaS de cloud computing, il importe de connaître ses inconvénients :

  • Sécurité des données : étant donné que de grands volumes de données sensibles sont échangés avec des serveurs externes, la sécurité et la conformité pourraient être compromises.
  • Personnalisation limitée : le SaaS ne permet qu’une personnalisation limitée des caractéristiques et capacités.
  • Interopérabilité : il peut être difficile d’intégrer le SaaS dans les applications et services existants en raison des dépendances.
  • Moins de contrôle : les utilisateurs ont très peu de contrôle sur les fonctionnalités, la performance, les interruptions ou la gouvernance de leurs données.
  • Gaspillage de ressources : étant donné la facilité d’utilisation et la modularité du SaaS, la pile SaaS d’une entreprise inclut de nombreux chevauchements et des applications sous-utilisées ou inutilisées. La valeur des solutions SaaS dans une entreprise peut chuter sans la mise en place de processus de gestion automatisée du SaaS ou d’optimisation du SaaS.  
  • Shadow IT : les employés achètent souvent de nouveaux SaaS sans en informer la division informatique. Les applications SaaS non gérées pourraient entrainer des failles de sécurité.

 

Parts de marché IaaS vs. PaaS vs. SaaS

Cette section vous montre comment les parts de marché du cloud computing ont évolué au cours de ces trois dernières années ainsi que les projections pour 2022. Le principal service du secteur du cloud computing est le SaaS avec une part de marché de 39,4 % en 2021, suivie par le IaaS qui évolue rapidement avec 20,9 %, et le PaaS avec 18,7 %.

La tendance montre une légère baisse du SaaS et une légère hausse de l’IaaS et du PaaS, qui devraient se poursuivre ces prochaines années. Cela s’explique notamment par le fait que les entreprises reconnaissent que l’IaaS est plus flexible et plus personnalisable que les solutions SaaS prêtes à l’emploi. Ces dernières continueront toutefois de dominer le secteur et resteront le plus grand modèle de service cloud en termes de dépenses sur le cloud.

Cloud computing IaaS vs PaaS vs SaaS market share

Source: https://www.t4.ai/industry/cloud-computing-market-share


Conclusion

Comme vous pouvez le constater, chaque modèle de cloud computing peut convenir à différentes entreprises en fonction de leurs besoins. Étant donné que chaque modèle présente ses propres avantages et inconvénients, il importe de définir les priorités de votre entreprise : contrôle, personnalisation ou confort. Lorsque vous avez pris votre décision, vous devez trouver le bon fournisseur qui correspond à la culture de votre entreprise et vous aidera à améliorer la productivité et l’efficacité de vos équipes.

Outre l’IaaS, le PaaS et le SaaS, il existe d’autres modèles émergents de cloud computing qui pourraient vous intéresser : Monitoring as-a-service (MaaS), Function as-a-service (FaaS) et Communication as-a-service (CaaS). Chacun de ces modèles cible des entreprises qui cherchent des services de pointe en vue de rester compétitives sur le marché du Cloud-First.

LIVRE BLANC GRATUIT

Explorer et gérer votre environnement SaaS

Révélez la valeur de vos solutions SaaS et prenez des décisions informées sur base des bonnes pratiques en matière de gestion.

Aperçu des 7 premières pages

Page: /

Remplissez le formulaire pour obtenir la version complète

Réponses aux questions fréquemment posées sur le Cloud

Qu’est-ce que l’IaaS ?

IaaS est l’acronyme d’Infrastructure-as-a-Service (infrastructure en tant que service). Il permet à des entreprises d’acheter des ressources comme le networking et le stockage à la demande, au lieu de devoir acheter du matériel coûteux. L’IaaS est une solution évolutive qui offre aux entreprises davantage de flexibilité que les solutions sur site.

L’IaaS peut être considéré comme la première couche du cloud computing. Les composants virtualisés disponibles sur Internet sont similaires aux serveurs et matériel que les entreprises stockent généralement au sein de leurs bâtiments. 

Qu’est-ce que le PaaS ?

PaaS est l’acronyme de Platform-as-a-Service. Cette plateforme accessible via Internet offre aux développeurs un cadre et des outils en vue de développer des applications et des logiciels adaptés aux besoins de chaque entreprise.

Le PaaS peut être considéré comme une version réduite de l’IaaS. À l’instar de l’IaaS, les clients ont accès aux serveurs et aux centres de donnés qui sont entretenus et gérés par le fournisseur tiers. Toutefois, le PaaS est généralement utilisé pour le développement d’applications SaaS personnalisées.

Qu’est-ce que le SaaS ?

SaaS est l’acronyme de Software-as-a-Service. Ces services d’applications sur le cloud représentent la forme la plus courante de cloud computing. Ils sont prêts à l’emploi et sont généralement exécutés directement sur le navigateur du client, ce qui signifie qu’il n’y a pas besoin d’installations ou de téléchargements comme pour les solutions sur site.

Les solutions SaaS sont hébergées sur des serveurs externes et sont pleinement gérées, mises à jour et entretenues par un fournisseur tiers. Cela engendre moins de responsabilité mais également moins de contrôle pour l’utilisateur final.

Quelle est la différence entre l’IaaS, le PaaS et le SaaS ?

IaaS, PaaS et SaaS sont les acronymes d’infrastructure-as-a-service, platform-as-a-service et software-as-a-service. L’IaaS est une approche qui vous propose des services tels que le stockage, le networking et la virtualisation qui vous seront facturés selon votre utilisation. Le PaaS inclut quant à lui davantage de services tels que des outils de développement de logiciels et de matériel disponibles via Internet. Avec le SaaS, vous obtenez le degré le plus élevé de gestion des fournisseurs en « louant » des solutions logicielles complètes.

IaaS vs. PaaS

L’Infrastructure-as-a-Service vous offre un excellent niveau de contrôle sur vos systèmes d’exploitation. Il s’agit du fondement même de votre environnement de cloud computing. D’autre part, le Platform-as-a-Service vous permet de développer des applications sans devoir les héberger sur site, ce qui vous offre davantage de flexibilité mais un peu moins de contrôle.

SaaS vs. PaaS

Le Platform-as-a-Service est utilisé pour développer de nouveaux produits en plus de votre réseau existant. Toutefois, le Software-as-a-service est entièrement géré par le fournisseur et est directement prêt à être utilisé par vos équipes.

IaaS vs. SaaS

Les solutions Software-as-a-Service vous proposent des services via des fournisseurs tiers en termes de gestion logicielle. Via l’Infrastructure-as-a-Service en revanche, le fournisseur fournit et entretient uniquement les composants clés tels que les serveurs ou le stockage.

Un guide de gestion SaaS

Téléchargez le livre blanc

Gérer le portefeuille SaaS

Télécharger